Extraction

Les méthodes d’extraction

Le gaz de schiste se trouve dans une localisation géologique particulière pouvant atteindre une profondeur de 4 km. La méthode d’extraction fait appel à la technique de forage dirigé avec de longues portions verticales et planes associée à la fracturation hydraulique.

  • Forage dirigé et fracturation hydraulique

Le forage dirigé et la fracturation hydraulique constituent les seules méthodes matures à ce jour pour l’extraction du gaz de schiste.

Dans un forage dirigé, le puits est creusé en même temps en vertical, pour atteindre la bonne profondeur et en horizontal, sur des longueurs de plusieurs centaines de mètres permettant  le drainage de la couche géologique contenant le gaz.

extraction de gaz de schiste de Marcellus

extraction de gaz de schiste de Marcellus – États-Unis
Crédit : Ruhrfisch

Pour faire face à l’imperméabilité de la roche contenant le gaz de schiste, le forage horizontal sert à augmenter la surface du puits en contact avec le gisement. Mais il arrive qu’un puits de ce genre ne permette pas de drainer convenablement un volume de roche suffisant.

La technique de la fracturation hydraulique consiste à provoquer un grand nombre de pores dans la roche contenant le gaz. Ceci permettant ainsi de le drainer jusqu’au puits afin d’être récupéré en surface. La fracturation se fait à l’aide d’injection d’eau à environ 300 bars de pression dans la formation géologique en passant par le puits horizontal. L’eau injectée est mélangée avec des additifs variés afin d’améliorer son efficacité.

A noter que l’action de fissurer ne commence qu’une fois le forage terminé, puis qu’elle s’étale sur plusieurs jours. Elle s’effectue en plusieurs étapes dont la fréquence dépend du degré d’imperméabilité de la formation géologique. En moyenne pour une longueur de puits horizontal de 500 m, il faut 15 opérations de fracturation qui consomment chacune environ 150 m³ d’eau, 15 tonnes de sables et 0,25 % d’additifs.

Dans ces deux méthodes, le taux de récupération d’un gisement de gaz de schiste est en moyenne de 20 %. Alors qu’il peut atteindre 75 % pour les gisements de gaz conventionnel.

  • Les techniques d’extraction alternatives

Plusieurs techniques d’extraction alternatives sont actuellement à l’étude. Les plus en vue sont :

  1. La fracturation sèche qui utilise de l’hélium chaud.
  2. Le remplacement de l’eau par du gaz comme le propane .
  3. La stimulation par arc électrique ou chauffage de la roche sont intéressant. Mais ils restent encore au stade d’essai.

Enregistrer

Une réflexion au sujet de « Extraction »

  1. sédric

    juillet 11, 2015 at 9:52

    Moi je pense que l’utilisation du propane serait une bonne chose pour exploiter le gaz de schiste en France. C’est plus écolo que la fracturation hydraulique

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.