Des gaz de schiste exploités au milieu de la forêt de Sherwood ?

Une société pétrolière aurait l’intention de prospecter la célèbre forêt de Sherwood à la recherche de gaz de schiste.

La forêt de Sherwood ? Ce nom vous dit quelque chose ? Il s’agit d’une forêt située dans le centre de l’Angleterre très connue comme étant le lieu où Robin des Bois dévalisait les riches pour redonner aux pauvres.

Au-delà de la légende, cette forêt est classée en tant que réserve naturelle outre-manche. Elle s’étend sur plus de 400 hectares et abrite un chêne multi centenaire, le Major Oak. Ce chêne aurait vu Robin de Bois de prêt car ce dernier s’en saurait servi comme d’une cachette.

Gaz de schiste en forêt de sherwood

la Major Oak dans la forêt de Sherwood
Crédit : Dadulinka

Mais ce cadre bucolique et légendaire pourrait bientôt changer radicalement d’aspect. En effet, une société pétrolière a fait part de son intention de mener des prospections afin de connaitre le potentiel en gaz de schiste de la région.

Selon l’OGN britannique “Friends of the Earth” la société aurait déjà obtenu une licence afin de mener à bien des expérimentations. Rappelons que contrairement à la France, l’exploitation des gaz de schiste n’est pas interdite en Angleterre. Le gouvernement britannique en encourage même le développement.

Au-delà des projets de prospection, c’est l’utilisation de la technique de la fracturation hydraulique qui inquiète les défenseurs de l’environnement et les populations locales. Cette technique largement utilisée au États-Unis est suspectée d’avoir des impacts terribles sur l’environnement.

La société en question s’est défendue en indiquant qu’aucune intention d’utiliser la fracturation hydraulique n’avait été prise.  Mais sachant que cette technique reste la seule viable pour exploiter le gaz de schiste à grande échelle, les écologistes ont accusé la société de vouloir cacher ses intentions finales aux yeux du grand public.

L’ONG qui a révélé l’affaire a lancé une pétition en ligne. Cette pétition demande au ministre de l’énergie Andrea Leadsom de protéger la forêt de Sherwood de la fracturation. En 5 jours, celle-ci a reçu plus de 40 000 signatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.