Gaz de schiste : La situation en Algérie

Depuis l’annonce du premier forage de gaz de schiste fin 2014, l’Algérie est en proie à des manifestations.

Le 27 décembre 2014, Youcef Yousfi annonçait fièrement le succès du premier forage de gaz de schiste en Algérie. Celui-ci a été réalisé par la compagnie nationale Sonatrach. Ce forage s’inscrit dans une démarche du gouvernement visant à exploiter les immenses ressources en gaz de schiste dont est dotée l’Algérie. En effet, le pays disposerait de près de 20 000 milliard de mètres cube de gaz de schiste selon les estimations. De quoi mettre l’Algérie au quatrième rang mondial en terme de ressources.

A ce titre, la compagnie nationale Sonatrach s’est lancée en 2014 dans une campagne de forage à travers tout le pays. Avec notamment la mise en service de 11 puits d’exploration de gaz de schiste d’ici 2027. Cette stratégie a été confirmée par le gouvernement algérien.

In Salah, manisfestion contre le gaz de schiste en Algérie

Porte de la ville d’In Salah
Crédit : Albert Backer

Mais moins d’une semaine après l’annonce de ce premier forage réussi, les premiers manifestants sont descendus dans la rue. A In Salah, dans le sud du Pays, des universitaires ont battu le pavé le 31 décembre. Ils comptaient ainsi faire part de leurs inquiétudes de ce premier forage sur l’environnement. Depuis plus d’un mois les manifestations perdurent à In Salah. Elles se sont à présent étendues à d’autres localités comme In Ghar, Ghardaïa ou bien Sahla Tahtania.

Les manifestants craignent que l’exploitation du gaz de schiste en Algérie cause des dégradations importantes sur leur environnement. Impact négatif sur la végétation et les animaux, pollution de l’eau et de l’air, amplification du nombre de séismes font partie de leurs craintes. De plus, la technique de fracturation hydraulique requiert une énorme quantité d’eau alors que les forages ont lieu en plein désert du Sahara.

Du coté du gouvernement, on se veut rassurant en répétant que exploitation du gaz de schiste ne comporte aucun risque. Il met en avant l’importance stratégique de cette source d’énergie pour l’Algérie. Ainsi que la création de  nombreux emplois.

Malgré ces arguments et la mise en œuvre de répression contre les manifestants, ces derniers ne semblent pas prêts à abandonner leurs revendications.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.